Parce que l’univers n’a pas de structure, que l’homme n’est qu’un accident de la matière, que le monde est périssable et l’âme mortelle ; parce qu’aucune intelligence, aucune finalité, mais seulement la causalité aveugle et le hasard président à toutes les créations de la nature, que les plus grands des maux qui accablent le monde et l’homme ne sont que des accidents voulus par personne et ne signifiant rien ; parce qu’il n’y a ni justice, ni morale, ni droits, ni devoirs autres que ceux résultant du pacte social de non-agression ; parce que l’histoire, au moins en tant qu’il s’y passe quelque chose, est insensée ; enfin parce que le plaisir ne peut être indéfiniment accru (de sorte que tous les efforts de la civilisation pour multiplier les biens et les plaisirs sont faits en pure perte puisqu’ils ne peuvent accroître la capacité humaine de joie), le sage, qui sachant tout cela, s’est délivré des illusions qui produisent les craintes vaines et les faux désirs peut, conscient et calme, éprouver la joie pure, et, sans être éternel, vivre en éternité comme un dieu.

Marcel Conche, Lucrèce, p. 119.

lundi 10 février 2014

Ce lundi 10 février

Bonsoir à tous,
Voici les dernières mises à jour :
APPremière 2
Terminales grec ancien.
Je vous souhaite une bonne soirée.
Taurum color rubicundus excitat, ad umbram aspis exsurgit, ursos leonesque mappa proritat. Omnia quae natura fera ac rabida sunt, consternantur ad vana. Idem inquietis et stolidis ingeniis evenit; rerum suspicione feriuntur. Sénèque (mort en +65)
La couleur rouge irrite le taureau; l'aspic se dresse à la vue d'une ombre; une étoffe blanche excite les ours et les lions. Tout ce qui est naturellement cruel et irritable s'effarouche à des chimères. Il en est de même des esprits inquiets et faibles : ils s'alarment sur des conjectures.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire